C’est eux.
J’entends leurs chiens.
… !
La forêt.
Cours vers la forêt cours/
Quelqu’un court, est-ce que c’est moi ?/
Plus vite/
Mais la terre est trop rouge, mes pieds butent sur les mottes gelées venues du fond des arbres et qui vous enlacent les jambes/
Zamolkni ! réprime tes pensées ils vont t’entendre cours/
Oui je/
Cours sans regarder par terre/
Mais je, devant moi je, des troncs brûlés défilent et cette odeur d’aiguilles froides qui m’attrape la gorge, aïe ma tête/
Tais-toi/
Oui, je me suis cognée/
Cours/
Je cours/
Cours sans ouvrir les yeux, cours de tout ton corps, chasse ce que tu sens/
Je sens que je ne suis plus une femme/
Avance/
Oui/
Cours/
J’ai peur/
Je sais/
J’ai peur de ne plus savoir comment être une femme/
Cours dans les cendres de la forêt, oublie le mal, sois dans tes jambes/
Mais mon anorak me gêne/

15






Garde-le/
Oui/
On ne sait jamais/
Il est trop lourd/
On ne sait pas où te mène ta fuite/
C’est vrai mais/
Tais-toi, dans tes jambes sois/
C’est vrai ça je ne sais pas où je vais je n’ai aucun projet, ma vie est tout entière dans cette course à travers les brûlures/
Hod ! plus vite/
Qui je suis sinon une vieille veste de l’armée traquée par des chiens de rage/
Ne pense pas/
Qui je suis, ma vie se fait et se défait à l’instant, au rythme de mes bras qui poussent et ouvrent les branches devant moi/
Tu t’essouffles/
Je sais bien/
Inutilement/
Oui, si elle s’arrête/
Arrête de penser/
Si elle s’arrête maintenant ma vie alors je veux bien, oui je veux bien, parce que c’est rien ma vie c’est rien c’est/
Tais-toi/
Une solitude/
Cours/
Oui/
Fonce à l’aveugle parmi les ombres calcinées/
Calcinées, oui et glacées, je cours je cours, attention le morceau !/
Quoi le morceau quoi cours, ils sont juste derrière/
16















accueil

catalogue

nouveautés

facebookactus

les auteurs

commandes

contact

liens