Pater dolorosus

I

C’est une région austère et venteuse
Sylvain et Ambroise sont dans le salon de la
grande maison de ce dernier
Isolée au bord de la mer
Sylvain se tient derrière le fauteuil de son oncle
Il fait faire au fauteuil de petits mouvements d’a-
vant en arrière exactement comme s’il berçait un
enfant dans une poussette
Ambroise est un homme d’une grande élégance
Le genre qui ne sort plus de chez lui depuis
longtemps mais ne se néglige pas
Aujourd’hui est un jour particulier
Un jour d’attente
Aussi son élégance est-elle encore plus raffinée que
d’ordinaire
Encore plus solennelle
Quant à Sylvain le premier adjectif qui vient à
l’esprit quand on le voit c’est
Étriqué
À moins qu’à l’esprit ne soit venu plus rapidement
encore
Pusillanime

AMBROISE :
Les vagues c’est tout ce qui reste au bout du compte
À la fin
Les vagues et les derniers mots

Il écoute les vagues qui s’écrasent au bas de la falaise

13

Avec le bruit de la mer je ne l’entendrai pas arriver
Elle s’appelle Flora
Elle sera là sans que je l’aie entendue s’approcher

SYLVAIN :
Pourquoi parles-tu de la fin

AMBROISE :
Une apparition
Flora c’est un beau présage
Je trouve
Est-ce que tu ne trouves pas
Pour mourir en son sein
Rien de mieux que cette divinité qui favorisait les
récoltes et a donné son nom aux fleurs

SYLVAIN :
Elle est peut-être d’une laideur absolue ta Flora à toi
Un parangon de laideur
C’est tout ce que tu mériterais
Pour avoir répondu ainsi à cette petite annonce de
journal local
Franchement
Plus personne ne fait ça
Même dans les coins les plus reculés du monde
On va sur des sites sérieux et référencés aujourd’hui
On n’ouvre pas comme cela le journal local pour
répondre à des annonces d’on ne sait qui

AMBROISE :
Ici c’est une zone blanche

SYLVAIN :
Uniquement parce que tu as refusé les travaux
14









accueil

catalogue

nouveautés

facebookactus

les auteurs

commandes

contact

liens