LA CONCESSIONNAIRE
Il y a peu j’étais comme toi. Dans la fébri-
lité où je te vois. Encore loin de l’initia-
tion et pourtant déjà là, dans le cercle, la
gourmandise dans l’œil et la curiosité
inquiète posée comme une question entre
les deux sourcils. Tu peux détendre les
sourcils. Tu peux me faire confiance.
Tu peux oublier la journée commencée,
déjà presque finie, tu peux la mettre entre
parenthèses, la conserver dans un coin de
toi bien au frais pour plus tard, faire de la
place, hermétiquement enclore ce qui te
tracasse et te laisser aller au sourire frais
que nous t’adressons, aux promesses
qu’implicitement déjà nous te tendons,
aux nouveaux horizons que nous allons
t’apprendre à ouvrir.
Tu peux te dire : ce moment-là est pour
moi, c’est ma vie telle que je la dessine,
ça me correspond, pile mon rythme, ma
façon d’être, mes contraintes, mon quoti-
dien, oui, c’est moi, c’est moi. Tu peux te



15






dire ça, tu as raison de te dire ça, c’est un
moment pour toi, c’est un moment riche
de conséquences et qui te fera gagner du
temps, c’est un moment pratique, tu vas
voir les horizons pratiques qu’il va t’ou-
vrir, le destin ne prévient pas quand il te
tombe dessus, c’est aujourd’hui la décou-
verte alors c’est parti.

LA MONITRICE
Il se peut que ce ne soit pas une surprise.

LA CONCESSIONNAIRE
Il se peut que tu aies déjà goûté de notre
soupe.

LA DEBUTANTE
Il se peut que tu connaisses notre goût.

LA CONCESSIONNAIRE
Il se peut que tu connaisses la recette.

LA MONITRICE
Il se peut que tu connaisses la chanson.



16











accueil

catalogue

nouveautés

facebookactus

les auteurs

commandes

contact

liens