Dans l’auberge.
Sur le seuil Solenn.
Près de Solenn une valise.

SOLENN :
ADIEU ADIEU C’EST ADIEU QU’IL FAU-
DRAIT DIRE

ANKA :
Elle a le billet dans sa poche.

ABEL :
Elle a pris le parapluie. Pas le jaune le plus
grand.

ANKA :
Un lainage au cas où.

ABEL :
Elle a pris le lainage avec elle.

ANKA :
Alors pourquoi elle ne sort pas.

ABEL :
Il faut partir ma fille. Les lanternes sont
éteintes dans la rue.

SOLENN :
ADIEU ADIEU CE SOIR TOUT À L’HEURE
MAINTENANT


17



ANKA :
Le mot qu’il faudra dire au passeur. Celui qui
viendra sous le pont.

SOLENN :
Une chose encore.

ABEL :
Le sésame elle le sait.

ANKA :
Un lainage une écharpe il fera peut-être froid.
L’adresse là-bas elle sait.
La clef.

ABEL :
Quelle clef.
Il faut faire vite ma fille. Il n’y a la noirceur que
pour quelque temps.

ANKA :
Une clef pour son retour. La clef au cas où.

ABEL :
Quand elle va revenir on sera ici.

SOLENN :
Encore une chose s’il te plaît Maman.

ABEL :
Tu as peur c’est normal.

18










accueil

catalogue

nouveautés

facebookactus

les auteurs

commandes

contact

liens