PROLOGUE



Moi enfant je ne pouvais être enfant.

Enfant je ne pouvais dire la solitude.

Enfant je ne pouvais pas dire l’enfance.

Enfant je me persuadais de ne jamais être
enfant.

De l’enfant je ne dirai jamais rien.

Je ne criais pas.

Je ne disais pas l’appréhension de ne pas
crier.

Je ne laissais pas d’autre alternative que la
maladie qu’est d’être enfant.

Enfant je ne demandais pas ce que c’était
d’être enfant.









13

On ne sait pas ce que c’est l’enfance.

Je ne sais pas ce que cela veut dire.

Enfant je sais que je me dissimulais.

Je savais le brouillement adulte.

Je savais l’échec de faire comprendre cela.

Enfant c’était essayer d’apparaître.

Enfant c’était devenir ruine de chaque raté.

C’était mourir chaque soir.

C’était subsister chaque nuit.

C’était être contre le monde toujours, en
appui sur les contreforts, là tout contre,
pour l’enfant  c’est la figure et le sein mater-
nel.

Ça ne te fait pas peur toi ça, de ne jamais
naître ?

L’enfance c’est dire d’instinct.







14









accueil

catalogue

nouveautés

facebookactus

les auteurs

commandes

contact

liens