Non, notre théâtre n’est pas fait pour tout le monde…
Pas pour tout le monde, mais pour chacun.

Plaire à tous et en même temps, voilà un défi que nous ne relèverons pas. Déplaire aux uns pour essayer de séduire les autres, voilà, en revanche, une attitude qui tient compte de l’individu, de ses goûts, de sa sensibilité. Il n’existe pas de proposition artistique du type « c’est bien, c’est beau, c’est triste et plein d’humour » qui serait le remède-miracle.
Alors il faut en finir une bonne fois  pour toutes avec le bla-bla qui consiste à faire croire que le public est une entité et que le travail d’un directeur artistique se résume à sa virtuosité de dénicheur de  consensualités  divertissantes.

Ici, au Théâtre de la Tête Noire, nous sommes missionnés par  nos partenaires pour proposer des spectacles en direction de « nouveaux spectateurs », ceux qui osent venir pour la première fois, mais aussi  pour les passionnés, « ceux qui n’en perdent pas une miette ». Nous tentons de satisfaire ceux qui recherchent les beaux textes, ceux qui préfèrent le moderne au classique ou vice-et-versa, ceux qui aiment la musique plus que les paroles, le rire plus que le drame, le geste plus que la littérature, ceux qui se reconnaissent plus dans l’audace des jeunes
équipes que dans l’aura des artistes consacrés, ceux qui apprécient l’œuvre en devenir au même titre que le bel ouvrage achevé… vous voyez bien que le théâtre n’est pas fait pour tout le monde.
15

Ici, nous soutenons des créations plurielles destinées à des spectateurs singuliers, celui qui est bouleversé par Duras et celui qui déteste Duras, celui à qui suffit les formes courtes comme celui à qui plaisent les pièces-fleuves, « celui qui croyait au ciel et celui qui n’y croyait pas »*, celui qui a des enfants et celui qui n’en a pas. Nous accueillons le militant et le dilettante, le privilégié et le précaire, celui qui vient juste se détendre comme celui qui cherche avec nous de nouveaux espoirs de rêves collectifs. Nous voulons dialoguer avec qui s’intéresse à l’Europe et avec qui pense plus à l’Afrique. Décidément non, le théâtre n’est pas fait pour tout le monde.

Ici, nous travaillons comme travaillent les libraires, nous plaçons dans notre vitrine des romans, des œuvres dramatiques, des albums-jeunesse, des essais, des recueils de poèmes, des récits de voyages, des polars, des bandes dessinées, des pamphlets aussi… à qui viendrait l’idée de trouver en évidence dans sa librairie « LE » livre réunissant dans un même engouement toutes les générations, toutes les classes sociales ? … Alors, non, le théâtre n’est
pas fait pour tout le monde. Pas pour tout le monde, non, mais pour chacun.





16








accueil

catalogue

nouveautés

facebookactus

les auteurs

commandes

contact

liens