L’HABITANT -
J’ai cru sentir une goutte.
Immobile aux pieds de mon immeuble.
Debout entre deux places assises.
Dans le mouvement interrompu de mon parcours entre un point de départ et un point d’arrivée.
Une main tendue dans le vide, tâtant l’humidité de l’air.
J’ai cru sentir une goutte.
Qu’est-ce que c'est que ce temps-là. Il pleut, ou il ne pleut pas. Les éléments restent suspendus entre liquide et gaz.
Au-dessus de ma tête, un soleil. Ou est-ce un éclairage électrique.
Une étrange lumière brouille les traits de gens qui mar- chent dehors. Leurs figures forment un dédale de ficelles difficile à démêler.
Un ciel indécis entre brouillard et bruine.
Une dépression climatique conforme au tempérament local.
Un temps à vous faire douter de tout.
Est-ce que j’ai bien fermé ma porte à clé. Mes clés, sont- elles dans la poche avant de mon manteau ou celle de mon pantalon.
L’air a un fond froid. Les bêtes rampantes cherchent la chaleur, entrent par les lézardes des murs, les bouches des tuyaux.

13

Cette chute de température n’est pas coutume dans nos régions.
Je pense à mes crocus. La récolte des mirabelles sera maigre cette année. Mes pensées ont aussi pris froid, leurs couleurs se sont fanées.
Ciel de mauvais augure.
À partir de combien de gouttes peut-on raisonnable- ment dire, ça y est, il n’y a plus de doute, il pleut.
Le silence s’est instauré au bout du fil. On vous aurait raccroché au nez. La ligne a-t-elle été coupée. On vous écoute peut-être encore, délibérément, sans dire un mot.
Ça grésille ou ça brouillasse. Le vent vient de changer de direction.
J’ai eu un flottement.
Troublé par ce temps, je suis resté sur mes pieds plus longtemps qu’à mon habitude.
Car mes jambes ne supportent guère le poids de mon propre corps.
Il faut que je m’assoie, au plus vite, même pour un temps court et déterminé.

LE MIGRANT -
Un banc inoccupé, dans un espace public, est un triste spectacle.
Un banc inoccupé est une chose incomplète, qu’il convient de compléter, au plus vite, en s’asseyant dessus.
Un stylo à bille sans capuchon, ça risque de se des- sécher.


14








accueil

catalogue

nouveautés

facebookactus

les auteurs

commandes

contact

liens