Lentement, une lumière


Le visage de Bernd apparaît, des restes de  nourriture sur les lèvres


BERND :
Sur le seuil
Juste en entrant dans le restaurant
Juste sur le seuil

Un homme
Vêtu d'une chemise blanche et d'une veste noire
T’ouvre la porte
Et te dit : « Bonjour »

Un peu plus loin
Quelques pas plus loin
Dans le hall
Sous un grand lustre éclairé même en plein jour
Sous un grand lustre que le personnel de l'étab-
lissement laisse éclairé le jour
Un autre homme
Vêtu du même costume noir un petit logo cousu
juste à l'endroit du cœur
Tend ses bras vers toi et te dit : « Bonjour » aussi


17

 Ses bras se rapprochent lentement
Tendus
Les paumes tournées vers le ciel
Sa bouche s’ouvre

Sa bouche s’ouvre : « S’il vous plaît ? »

Et les mains de l’homme plongent dans le tissu
Les mains de l’homme disparaissent dans l’é-
paisseur du manteau
Ça commence par les épaules
Une sensation légère
Pas grand-chose
Dans les épaules
Puis sur les bras
Un effleurement
Aux coudes
Une chaleur
Un poids passager
Et tu peux sentir le manteau te quitter
Tu peux sentir que ça te quitte tout le long des
bras et que ça coule de toi délicatement

L’épaisseur en moins
Comme une peau arrachée

Et ce sont toujours les mêmes gestes à refaire
Tous les jours
Laisser tomber les bras vers le parquet brillant à
motifs

18









accueil

catalogue

nouveautés

facebookactus

les auteurs

commandes

contact

liens