LA RUELLE DES PLAISIRS






Musique



HENRI :
Quand en songeant ma folâtre j’acolle, Laissant mes flancs sur les siens s’allonger
Et que, d’un branle habilement léger,
En sa moitié ma moitié je recolle !

Amour, adonc, si follement m’affole
Qu’un tel abus je ne voudrais changer,
Non au butin d’un rivage étranger,
Non au sablon qui jaunie en Pactole.

Mon dieu, quel heur et quel consentement,
M’a fait sentir ce faux recollement,
Changeant ma vie en cent métamorphoses!

Combien de fois, doucement irrité,
Suis-je ores mort, ores ressuscité,
Entre cent lis et cent merveilles roses !
LA RUELLE DES PLAISIRS





Je te salue, ô vermeille fente,
Qui vivement entre ces flancs reluis
Je te salue, ô bienheureux pertuis
Qui rend ma vie heureusement contente !

C’est toi qui fais que plus ne me tourmente L’archer volant qui causait mes ennuis ; T’ayant tenu seulement quatre nuits
Je sens sa force en moi déjà plus lente.

O petit trou, trou mignard, trou velu,
D’un poil follet mollement crêpelu,
Qui à ton gré dompte les plus rebelles :

Tous vers galants devaient, pour t’honorer,
A beaux genoux te venir adorer,
Tenants au poing leurs flambantes chandelles

MADELEINE :
Amour est une affection
Qui par les yeux dans le coeur entre
Et par forme de fluxion,
S’écoule par le bas ventre








accueil

catalogue

nouveautés

actualités

les auteurs

commandes

contact

liens