image Monde de Mars Le monde
de Mars
suivi de
Les Ratés Extrait de Presse

Pièce après pièce, Natacha de Pontcharra explore sans répits les bas-fonds de l'âme et de la société à travers des personnages souvent exclus d'une évolution sociale, piégés dans un système qui les abandonne. Magnifiés par leur parole, ils ne se soumettent ni aux rêgles de la syntaxe, ni à celles du savoir-vivre.
Natacha de Pontcharra puise dans la matière première des mots et les cisèle jusqu'à leur inventer des sonorités nouvelles : elle transcende le sordide par l'humour, nous maintient sur le fil d'un rasoir entre jubilation et consternation, convoque le rire au détour de la noirceur d'une phrase.



            Bulletin de la Faculté des Lettres
             et Sciences Humaines d'Agadir.
couverture Monde de Mars
Natacha de Pontcharra
LE MONDE DE MARS
suivi de Les Ratés
Préface de Fabrice Melquiot
112 pages, 12 Euros,
ISBN 978-2-916834-09-2
On traverse Le Monde de Mars comme on longerait le Styx, et c'est plein d'om- -bres éreintées, Tonio, Mara, Bambi, José... femmes sauvages et hommes brusques, personnages de l'ordinaire tra- -gédie, ouvriers du néant, vivant sur un fil. Ces gens dont on croise chaque jour mille versions et auxquels le théâtre donne si peu de voix. Ici, la voix griffe comme elle est griffée, elle brûle, elle fissure comme elle est fissurée, bourée d'espaces vides explosifs, mots disparus qui creusent la langue et défont l'escalier, et tu rates une marche, et tu t'es cassé la gueule, et tu t'es fait mal, et c'est bien fait. Tout est si terriblement proche de ce réel impossible qu'on poursuit sans jamais l'attraper, proche d'aujourd'hui, proche de la rue où j'ai les pieds, la ville où je suis né, celle ou j'ai rendez-vous, Mars, c'est la terre, du rouge en plus. Le rouge du fer sur la peau, le rouge du fer sur la langue ; la mémoire est toujours ce tombeau ouvert, au bord duquel on risque tout.

LIRE UN EXTRAIT








accueil

catalogue

nouveautés

actualités

les auteurs

commandes

contact

liens