image orange L'orange était
l'unique lumière
Extrait de Presse

Le peintre c'est Egon Schiele. J'ai trouvé une voix au peintre et les autres, entendant du bruit ou voyant de la lumière, sont arrivés. L'actrice, le gardien, le peintre n'habitent pas le même espace-temps. Des centaines de kilomètres et des décennies les séparent... Pourtant leurs lignes de fuite tendent vers le même point de fuite. Pourtant leurs paroles s'entrelacent autour d'un même axe. Tous trois sont prisonniers d'un espace (ou d'un cauchemar).

DZ. Dossier de Presse
couverture L'orange
Dorothée Zumstein
L'orange était l'unique lumière
Préface de Catherine Ailloud-Nicolas
ISBN 978-2-916834-21-4
112 pages 12 euros

Pour raconter l’histoire d’Egon Schiele, Dorothée Zumstein établit un code, une convention qui part d’une réalité. Les personnages inscrits dans des espace-temps différents ne peuvent communiquer, sauf dans le prologue et l’épilogue, zones d’utopie et d’uchronie de la fiction dans lesquelles l’espace et le temps du théâtre passent au premier plan. Le 8 des années des trois personnages se renverse et devient le symbole de l’infini.

LIRE UN EXTRAIT








accueil

catalogue

nouveautés

actualités

les auteurs

commandes

contact

liens